Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ma vie avec Hashimoto

Ma vie avec Hashimoto

Nous sommes nombreux à vivre avec cette maladie. Je vous écris pour vous expliquer comment je le vie. Et nous pourrons échanger ensemble de nos expériences avec elle.

Alimentation, Nutrition, Exercice et Votre Thyroïde

Avez-vous des difficultés à perdre du poids à cause de votre Thyroïde et de votre alimentation ?

Vous vous dites que c’est probablement à cause du dysfonctionnement de votre thyroïde, et ce à juste titre. Ceci est la plus grande frustration de plus de 27 millions d’américains ayant un problème avec sa glande thyroïde, la thyroïde a un profond impact sur le métabolisme. L’involontaire prise ou perte de poids en sont un des symptômes des plus communs, et les deux peuvent être un redoutable challenge à relever. Bien que le poids soit le plus commun des symptômes, les patients ont plus de risque de pathologie cardiovasculaire et d’augmentation du diabète, il est donc important de mettre en place un régime nutritionnel adapté et d’adopter un bon style de vie. Mais la moitié des gens atteint d’une thyroïdite ne sont pas diagnostiqués et la variation de poids est un symptôme fréquent, des diététiciens renommés sont en première position pour repérer des potentiels conditions de thyroïdite, fabriquer des références approprier, aider les patients a avoir un bon diagnostic et le traitement dont ils ont besoin pour leur santé, et établir le meilleur régime alimentaire pour leur thyroïde.

Cet article fournira une autre vue sur les thyroïdites, cette relation entre les maladies cardiovasculaires et le diabète, ainsi que le rôle que la nutrition joue pour maintenir la thyroïde en bonne santé.

Thyroïde

La glande thyroïde est un organe en forme de papillon d’environ 5 cm situé à l’avant du cou.
Malgré le fait que cette glande soit petite, c’est une glande importante pour le système endocrinien et affecte de près tous les organes du corps. Elle régule la graisse et le métabolisme glucidique, la respiration, la température du corps, le développement du cerveau, le niveau de cholestérol, le cœur et le système nerveux, le niveau de calcium dans le sang, le cycle menstruel, l’intégrité de la peau, et bien plus…

La thyroïdite la plus commune est l’hypothyroïdie. Aux États-Unis, l’hypothyroïdie est le plus souvent causée par une maladie auto-immune nommée « Hashimoto ». Comme toutes les maladies auto-immunes le corps identifie à tord d’autres tissues tels des envahisseurs et les attaque jusqu’à ce que l’organe soit détruit. Cette attaque chronique peut-être maîtriser en libérant le taux adéquat d’hormones T3 et T4, lesquelles sont nécessaires pour garder le corps en bon état de fonctionnement. Le manque de ces hormones peut ralentir le métabolisme et faire prendre du poids, causer de la fatigue, avoir la peau et les cheveux secs, ainsi que d’avoir des difficultés de concentration. Les effets de la thyroïdite d’Hashimoto affectent approximativement 5% de la population américaine, est 7 fois plus répandue chez les femmes que chez les hommes, et apparaît généralement vers la trentaine.
Hypothyroïdisme, ou hyperthyroïdisme ? L’hyperthyroïdie est une autre forme commune de dysfonctionnement de la thyroïde. La forme la plus répandue de l’hyperthyroïdie est la maladie de « Grave », en laquelle la réponse des anticorps à pour effet que la thyroïde produit trop d’hormone T3 et T4. Les symptômes de l’hyperthyroïdie peuvent inclurent, la perte de poids, une haute pression sanguine, la diarrhée et un pouls rapide. La maladie de Grave atteint de façon disproportionnelle les femmes et est typiquement présent avant la quarantaine.

La thyroïdite d’Hashimoto est plus commune que la thyroïdite de Grave, cependant les deux sont référencés en tant que maladie auto-immune affectant la thyroïde, lesquelles sont dues à un fort lien génétique et associés à d’autres dysfonctionnement auto-immuns, tels que le diabète de type 1, l’arthrite, le lupus, et la maladie cœliaque.

Un goitre, ou élargissement de la glande thyroïde, peut être causé par l’hypothyroïdisme, l’hyperthyroïdisme, l’excessive et inadéquate présence d’iode dans le régime, ou le cancer de la thyroïde (le plus commun des cancers pour lequel les études indiquent une forte diminution).

Traitement

Le processus de la maladie d’Hashimoto est un fantôme, et tous les patients n’ont pas besoin de traitement. La plupart des patients ont un niveau d’anticorps élevés, ne nécessitant pas forcément de chirurgie pendant plusieurs années. Généralement, une fois que le corps ne produit plus en assez bonne quantité les hormones nécessaires pour le bon fonctionnement physiologique. La prise d’hormones de synthèses est nécessaire pour corriger la manque d’hormones associées à l’hypothyroïdie.

L’hyperthyroïdisme est habituellement traité avec des médicaments, la chirurgie, ou la prise orale d’iode radioactive.
Cependant, ces traitements sont imprécis et peuvent menés la thyroïde à sécréter de façon inadéquate les hormones T3 et T4, et la thyroïde peut fonctionner de manière insuffisante après le traitement. Après la prise des ces traitements, 70 à 90% des patients atteint de la maladie de Grave ou du cancer de la thyroïde auront éventuellement besoin d’être traité pour l’hypothyroïdisme.

Risque Cardiovasculaire et Diabète

Les patients atteints d’hypothyroïdisme ont de grands risques de maladies cardiovasculaires, que ceux qui sont seulement atteints de surpoids. Le bas taux d’hormones entraine un haut taux de lipide dans le sang, augmente la pression sanguine, et élève le taux acide aminés homocystéine et le marqueur inflammatoire C-réactive protéine.

Les hormones thyroïdiennes régulent le cholestérol de synthèse, les récepteurs de cholestérol, et le taux de dégradation du cholestérol. L’hypothyroïdisme augmente le taux de LDL, et le taux de cholestérol élevés a été provoqué sur des animaux pour induire l’hypothyroïdisme. La normalisation du taux d’hormones a un effet bénéfique sur le cholestérol, lequel peut valoir la peine d’être noter pour les patients ayant choisi de ne pas avoir de prescription médicamenteuse.

En outre, une relation existe entre les troubles de la thyroïde, les facultés affaiblies du contrôle du glucose, et le diabète. 30 % des gens avec un diabète de type 1 ont une maladie auto-immune affectant la thyroïde, et 12 ,5 % des gens avec un diabète de type 2 ont des troubles de la thyroïde comparé avec 6,6 % d’un public général ayant ces mêmes troubles. L’hypothyroïdie et l’hyperthyroïdie affecte le métabolisme du carbohydrate et a un profond effet sur le contrôle du glucose, rendant proche le lien avec l’endocrinologie.

Poids

Il est impératif que les diététiciens aient une bonne connaissance des changements métaboliques associé aux troubles de la thyroïde pour atteindre des buts réalistes et répondre aux attentes des patients. La plupart des personnes atteintes d’hypothyroïdisme ont tendance à prendre du poids de façon anormal et ont énormément de mal à perdre du poids jusqu’à ce que leur taux d’hormones se stabilise. Il est commun pour les patients qui souffrent de grave troubles de la thyroïde de devoir supporter les variations très haute et très basse du taux d’hormones, alors cela peut prendre plusieurs mois pour stabiliser son poids. Durant cette période, il est essentiel que les patients adoptent un comportement sain tel que mangé des aliments sains, faire de l’exercice physique régulièrement, contrôler son stress, et dormir de manière adéquate plutôt que de se focaliser sur la difficulté des étapes à franchir.

Clara SHNEIDER, auteur de plusieurs ouvrages dont « The Everything Thyroid Diet Book », dit, que « la priorité numéro 1 est d’obtenir que les troubles liés à la thyroïde soit sous contrôle. Les clients ayant besoin d’analyse de laboratoire et de médicaments sont les premiers concernés. Les variations de poids ne peuvent être contrôlées avant que tout cela ne soit sous contrôle ». elle note que la thyroïdite d’Hashimoto se révèle à l’approche de la ménopause, laquelle mène au gain de poids, beaucoup de femmes vivent ces deux expériences en même temps.

« Les plus gros facteurs qui aident à la perte de poids sont les calories et les carbohydrates qui doivent être contrôlés lors des repas », informe Sheila DEAN, médecin au centre « Palm Harbor» pour le service « Santé et guérison » en Floride. « Naturellement, j’essaie de garantir (aux clients) une alimentation adaptée et complète, le procédé minimum du régime est de boire pas moins de 2 litres d’eau par jour ». SHNEIDER est d’accord sur le fait qu’une alimentation basé sur la santé du cœur est fondamental. « Le régime doit introduire plus de légumes, des viandes maigres, plus d’haricots, de fibre, et des liquides. Nous avons besoin d’éviter le sucre, les addition de gras, les fast-food, et de manger en dehors des repas.

En consommant des protéines maigres, des légumes, des fruits, des bonnes graisses et des omegas-3, des aliments riches en fibres, et des portions appropriés pour le régime peuvent aider au contrôle ou à la prévention de maladies associées aux troubles de la thyroïde. Comme SHNEIDER le souligne, « C’est en mangeant pour la prévention de tous ces symptômes qui accompagnent les troubles de la thyroïde : troubles cardiaques, diabètes, cancer, et plus ». Tel un bonus, les fibres peuvent apaiser la constipation dont les personnes atteintes d’hypothyroïdisme souffrent souvent.

Hypothyroïdisme Hyperthyroïdisme Nutriments Clés
Prise de poids Perte de poids Beaucoup de ces facteurs nutritionnels jouent un rôle dans l’optimisation des fonctions de la thyroïde. Cependant, deux des nutriments déficients et consommé à l’excès peuvent déclencher ou exacerber les symptômes. Travailler en collaboration avec un médecin est idéal pour déterminer son équilibre nutritionnel qui permettra une santé optimum de sa thyroïdite.

Symptômes de l'Hypothyroïdisme :Prise de poids, Constipation, Fatigue, Perte de pilosité, Dépression « cerveau brouillé » ou difficultés de concentration, Articulations douloureuses, Articulations douloureuses, Infertilité, règles peu abondantes et Fausse couche

Symptômes de l'Hyperthyroïdisme : Perte de poids, Diarrhée, Fatigue, Anxiété, difficultés de concentration, nervosité, Faiblesses musculaires, Infertilité, règles peu abondantes et Fausse couche

Nutriments Clés : Beaucoup de ces facteurs nutritionnels jouent un rôle dans l’optimisation des fonctions de la thyroïde. Cependant, deux des nutriments déficients et consommé à l’excès peuvent déclencher ou exacerber les symptômes. Travailler en collaboration avec un médecin est idéal pour déterminer son équilibre nutritionnel qui permettra une santé optimum de sa thyroïdite. IODINE :L’iode est le nutriment principal dans le corps et essentiel au bon fonctionnement de la thyroïdite : les hormones thyroïdiennes contiennent de l’iode.Bien que les troubles de maladies auto-immunes soient les principales causes de dysfonctionnement de la thyroïde aux Etats-Unis, la déficience en iode est la principale cause tout autour du monde.

Beaucoup de ces facteurs nutritionnels jouent un rôle dans l’optimisation des fonctions de la thyroïde. Cependant, deux des nutriments déficients et consommé à l’excès peuvent déclencher ou exacerber les symptômes. Travailler en collaboration avec un médecin est idéal pour déterminer son équilibre nutritionnel qui permettra une santé optimum de sa thyroïdite.

IODE

La déficience en iode a été considéré comme rare au États-Unis depuis les années 1920, ceci est fortement dû à l’utilisation très répandu du sel iodé. Ceci est aussi dû à une consommation journalière de poisson, et de graines, qui sont une source importante d’iode dans l’alimentation basique des américains.

Toutefois, l’apport en iode a baissé durant ces dernières dizaines d’années. Les Américains ont approximativement 70% de leur apport en sel qui provient des aliments transformés, aux États-Unis et au Canada, généralement ils ne contiennent pas d’iode. Les centres de contrôle et prévention des maladies indique dans un rapport qu’en moyenne, les Américains ont un bon taux de sel dans leur alimentation, avec une exception pour les femmes en âge de procréer.

Autant la déficience et l’excès en iode sont significatifs de risques, autant, la supplémentation devrait être approchée avec précaution. La supplémentation en iode peut causer de l’eczéma chez les personnes atteintesd’une thyroidite d’Hashimoto car cela stimule les anticorps.
L’apport en iode bien souvent n’est pas rapidement apparent, durant un bilan nutritionnel la quantité d’iode dans l’alimentation est largement dépendant du taux dans la terre et des additions de sel. Cependant SCHNEIDER dit, « Les clients prenant des comprimés iodés doivent être sur leur garde. Le fréquent apport d’aliments tels que les algues ou une abondance de tous sels iodés peut mettre en évidence le fait qu’un examen est nécessaire. »

Vitamine D

La carence en vitamine D est liée à Hashimoto, selon une étude montrant que plus de 90% des patients étudiés étaient déficients. Cependant, il est difficile de savoir si les faibles niveaux de vitamine D étaient la cause directe de la thyroïdite d’ Hashimoto ou l’inverse.

Hyperthyroïdie, en particulier la maladie de Graves, est connu pour causer la perte osseuse, qui est aggravée par la carence en vitamine D se trouve couramment chez les personnes souffrant d'hyperthyroïdie. Cette masse osseuse peut être récupérée avec le traitement de l'hyperthyroïdie, et les experts suggèrent que les nutriments adéquats à construction de l'os, comme la vitamine D, sont particulièrement importants pendant et après traitement.

Les aliments qui contiennent de la vitamine D sont les poissons gras, le lait, les produits laitiers, les oeufs et les champignons. La lumière du soleil est aussi une source potentielle, mais la quantité de la production de vitamines dépend de la saison et la latitude. Si les clients ont de faibles niveaux de vitamine D, une supplémentation en vitamine D3 peut être nécessaire, et le médecin du patient doit suivre les progrès accomplis pour assurer les niveaux de l'individu à rester dans une plage appropriée. (Faire preuve de prudence avec le lait et les produits laitiers)

Sélénium

La plus forte concentration de sélénium se trouve dans la glande thyroïde, et il a été démontré être une composante nécessaire des enzymes nécessaire au fonctionnement de la thyroïde .Le sélénium est un oligo-élément essentiel et a été démontré qu’il a un effet profond sur le système immunitaire, la fonction cognitif, la fertilité chez les hommes et les femmes, et le taux de mortalité.

Une méta-analyse aléatoire, par placebo (des études contrôlées) a montré les avantages de sélénium sur les deux titres d'anticorps de la thyroïde et de l'humeur chez les patients atteints de Hashimoto, mais cet effet semble plus prononcé chez les personnes ayant une déficience en sélénium ou de l'insuffisance pour commencer. Inversement, la consommation excessive de sélénium peut causer des troubles gastro-intestinaux ou même augmenter le risque de diabète de type 2 et le cancer. Ainsi, les clients bénéficieront de test de leurs niveaux de sélénium et devront incorporer des aliments riches en sélénium sains pour leur alimentation, tels que les noix du Brésil, le thon, le crabe, et le homard.

Vitamine B12

Des études ont montré qu'environ 30% des personnes atteintes d’une déficience cardiaque ont une carence en vitamine B12.Les sources alimentaires de la vitamines B12 comprennent les mollusques, les sardines, le saumon, les abats tels que le foie, la viande de muscle, et les produits laitiers.Les sources Vegan comprennent les céréales enrichies et la levure alimentaire. Une carence grave en vitamine B12 peut être irréversible, il est donc important pour les diététiciens de suggérer aux patients atteints de cette carence de vérifier régulièrement leur taux.

Goitrigènes

Les légumes crucifères comme le brocoli, le chou-fleur et le chou naturellement libérer un composé appelé goitrine quand ils sont hydrolysées ou décomposées. La goitrine peut interférer avec la synthèse d'hormones thyroïdiennes. Cependant, cela est généralement une préoccupation que lorsqu'il est couplé avec un déficience en iode. Dans ce cas, les crucifères accentue potentiellement les effets goitrigènes.

Le soja est un autre aliment potentiellement goitrigène. Les isoflavones du soja peut réduire la synthèse des hormones thyroïdiennes, mais de nombreuses études ont montré que la consommation de soja ne provoque pas l'hypothyroïdie chez les personnes n’ayant pas de déficience en iode. Cependant, Les professeurs mettent en garde les patients : « manger du soja avec modération, voire pas du tout ».

L'exception possible est le millet, un grain sans gluten nutritif, qui peut supprimer la fonction thyroïdienne, même chez les personnes ayant un niveau d’iode adéquat. Si un bilan alimentaire indique une fréquente consommation de millet chez les patients atteints d'hypothyroïdie, il peut être judicieux de suggérer qu'ils choisissent un autre grain.

Aliments, suppléments, et les interactions médicamenteuses

En ce qui concerne les médicaments de la thyroïde, il est important pour les diététiciens de connaître les interactions entre les médicaments et les suppléments nutritionnels . Les suppléments de calcium ont le potentiel d'interférer avec une bonne absorption des médicaments pour la thyroïde, afin que les patients sachent de quelle façon prendre ces comprimés un timing a été mis en place. Des études recommandent l'espacement des suppléments de calcium et de médicaments pour la thyroïde d’au moins quatre heures. Le café et compléments alimentaires riches en fibres peuvent réduire l'absorption de médicaments pour la thyroïde, les patients devraient prendre leurs médicaments pour la thyroïde une heure avant l’absorption de ces éléments. Les Diététiciens devraient confirmer aux patients de respecter ces recommandations, de les suivre tels une ligne directrice, pour une santé optimale.

Le picolinate de chrome, qui est commercialisé pour le contrôle de la glycémie et la perte de poids, altère également l'absorption des médicaments pour la thyroïde. Si les clients décident de prendre le picolinate de chrome, ils devraient prendre trois à quatre heures d'intervalle après le médicament pour la thyroïde. Les flavonoïdes contenus dans les fruits, les légumes et le thé ont révélés avoir des avantages cardiovasculaires. Cependant, de fortes doses de suppléments de flavonoïdes peuvent supprimer les fonctions la thyroïde. La base de données des normes naturelles fournit une liste exhaustive des suppléments qui ont un impact potentiel sur la fonction thyroïdienne, il faut prendre des précautions et coordonner les soins aux patients avec un praticien compétent est prudent.

Exercice

Une discussion sur la maladie de la thyroïde et une bonne santé n’est pas complète sans souligner l'importance de l'activité physique. Lisa Lilienfield, MD, un spécialiste de la maladie de la thyroïde au Centre Kaplan for Integrative Medicine à McLean, en Virginie, et un instructeur certifié de yoga, a de ferme croyances dans l'importance de l'exercice, en particulier pour les patients souffrant d'un trouble de la thyroïde. «Avec les patients hypothyroïdiens, l'exercice peut certainement aider à lutter contre la prise de poids, la fatigue et la dépression. Avec l'hyperthyroïdie, l'anxiété et les troubles du sommeil sont si fréquents, et l'exercice peut aider à tout réguler en même temps ".

L'exercice physique a un impact évident a sur le poids et le métabolisme, une étude effectuée sur des patients atteints de la maladie de Graves a prouvé qu'un programme d'exercice structuré apporte des améliorations spectaculaires sur le niveau de fatigue, et beaucoup plus patients ont été en mesure d'arrêter avec succès la prise de médicaments antithyroïdiens sans rechute.

Cependant, la fatigue peut être un obstacle à l'exercice, Lilienfield et Schneider recommandent aux patients d’utiliser un podomètre comme un outil pour une source tangible de la structure et de la motivation. Lilienfield suggère également aux patients de participer à un cours de yoga doux pour commencer à faire de l’exercice.

Allier toutes ces recommandations (alimentation, nutrition, exercice et thyroïde)

Les maladies de la thyroïde présentent des défis uniques en raison de changements non désirés de poids, les risques cardiovasculaires importants, et des symptômes tels que la fatigue, les changements d'humeur et troubles gastro-intestinaux, qui peuvent freiner le développement de comportements sains. Il est essentiel que les diététiciens mettent l'accent sur l'établissement d'objectifs réalistes, afin d’améliorer la santé cardiaque des patients et leur permettre de faire l'exercice régulièrement, en conseillant les patients sur leur régime alimentaire et le mode de vie. Avec autant de carences et les interactions avec les médicaments et compléments alimentaires potentiels, il sera important pour les diétéciens de se mettre en relation avec l'équipe de soins de santé de leurs clients pour des résultats optimaux en matière de santé.

Traduction de l'article écrit par :

Cheryl Harris, MPH, RD, est une diététicienne en pratique privée à Fairfax et à Alexandrie, en Virginie. Elle est également une conférencière, écrivaine, et guide de santé.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article